Spécialiste de l'immobilier en Occitanie
14 Mar

Votre agence immobilière de Bram fait le point sur l’accès au crédit des femmes !

Les mamans « solos » peuvent-elles oser l’emprunt immobilier ? Oui, car, contrairement à ce que l’on pourrait croire, les dossiers de mères célibataires ne sont pas plus complexes à traiter par les banques. Ils sont étudiés comme tous les autres : la capacité d’emprunt est évaluée en fonction des revenus et des charges.

Une capacité d’endettement plus limitée et des projets d’emprunts plus tardifs pour les femmes
Comme on pouvait s’y attendre, les femmes seules sont un peu moins nombreuses que les hommes mono-emprunteurs à contracter un crédit ; elles s’engagent généralement plus tard que les hommes dans cette démarche et empruntent moins du fait d’un salaire moyen moins important que celui des hommes. Cela impacte aussi bien le montant que leurs conditions d’accès au crédit.

Avant de vous rendre à la banque, il faut que tous les doutes soient éclaircis : par exemple, qui garde les enfants ? En cas de divorce, l’acte doit être formellement signé. Sachez aussi que les banques seront également plus enclines à financer un achat de résidence principale qu’un investissement locatif. Et il faut aussi bien garder en tête que l’apport est important !

« Avec des revenus inférieurs, les femmes disposent d’une capacité d’endettement plus faible que les hommes. Cela impacte à la fois l’âge moyen auquel les femmes empruntent, le montant de leur crédit et l’apport personnel demandé par les banques. Toujours en raison d’un salaire moins élevé, les femmes disposent d’une marge plus ténue pour constituer leur apport. Elles ont besoin de plus de temps pour mettre de côté, ce qui peut pour partie expliquer le fait qu’elles empruntent globalement plus tard que les hommes (37 ans pour les hommes, 40 ans pour les femmes). Ces inégalités de salaires désavantagent, de fait, les femmes face à l’emprunt immobilier», déclare Sylvain Lefevre, Président de la Centrale de Financement.

Les grandes perdantes ? Les femmes célibataires (veuves et divorcées comprises) ont souvent davantage de difficultés à mettre en place un projet d’achat immobilier.

C.V. / MySweetProd © Adobe Stock

Article précédent


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée